Dossier Magnan : Peter Sergakis et la direction de la taverne 
auraient dû parler aux Teamsters

30 octobre 2014

Montréal, le 22 octobre 2014 – Le syndicat des Teamsters, qui 
représente les travailleuses et travailleurs du restaurant Magnan, 
déplore de ne pas avoir été invité à participer aux discussions entre 
Peter Sergakis et la direction de l’établissement montréalais.

On a appris par les médias que le tenancier de bar Peter Sergakis, 
qui posséderait une quarantaine d’établissements dans la région de 
Montréal, souhaitait acheter cette institution de la restauration en 
vue de la préserver.

Cependant, les négociations entre les parties auraient échoué à la 
dernière minute en raison d’une mésentente à propos du prix de 
vente de la taverne.
Selon certaines rumeurs, le terrain sera vendu à des promoteurs 
immobiliers qui auraient offert un fort prix pour en faire l’acquisition.

Toujours selon le même média, M. Sergakis voulait se débarrasser 
du syndicat, ce que le principal intéressé aurait nié.

« Mon objectif premier comme syndicaliste est de sauver les emplois 
des travailleurs, a indiqué Michel Richard, permanent syndical de la 
Section locale 1791 du syndicat des Teamsters. Les éventuels futurs 
propriétaires de l’établissement devront néqocier avec nous s’ils 
veulent poursuivre les activités du restaurant. »

Projet-pilote

L’été dernier, le syndicat des Teamsters a mis en place un projet- 
pilote visant à normaliser le respect de l’ancienneté de certains 
travailleurs et d’optimiser la gestion de personnel. Le but était de 
dégager des économies afin de garder l’entreprise ouverte. Cette 
initiative a été couronnée de succès puisque les relations 
patronales-syndicales n’ont jamais été aussi bonnes qu’en 2014.

«Les syndicats font partie de la solution, comme on a pu le 
constater l’été dernier, ajoute le syndicaliste. Des représentants des 
travailleurs auraient dû être invités à participer aux discussions 
entre la direction de la taverne et M. Sergakis. C’est une simple 
question de gros bon sens. »

Cette rumeur était-elle un ballon d’essai? La direction de Magnan 
avait-elle réellement l’intention de sauver les emplois de cette 
institution montréalaise en passant la main à de nouveaux 
propriétaires ou cherchait-elle plutôt à faire un coup d’argent en 
vendant le terrain à un promoteur immobilier? Nous ne le saurons 
probablement jamais.

«Nous trouvons déplorable qu’en plus de voir leur gagne-pain 
disparaitre avec la vente de l’entreprise, les travailleurs se 
retrouvent les mains vides à quelques jours de Noël. L’employeur ne 
semble pas avoir l’intention de verser une indemnité de départ aux 
salariés malgré le fait que nous remarquons que le restaurant est 
souvent plein depuis l’annonce de la fermeture … http://local1791.teamsterscanada.ca/2014/10/30/dossier-magnan-peter-sergakis-et-la-direction-de-la-taverne-%e2%80%a8auraient-du-parler-aux-teamsters/»

Les Teamsters représentent les intérêts de 115 000 membres au 
Canada dans tous les corps de métier. La Fraternité internationale 
des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affilié, compte 1,4 
million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements ;
Stéphane Lacroix, Service des communications 
Téléphone: 514609-5101
Courriel ; slacroix@teamsters.ca
Facebook.com/TeamstersCanada • Twitter.comfTeamstersCanada • 
Teamsters.ca

| Publié dans Divers